• Travel Mate

Vivre à Dublin - Maxime étudiant à Griffith College




« Dublin est une ville très cosmopolite, avec une ouverture d'esprit et un respect mutuel de chacun. On a l'impression d'être dans un autre monde tellement les gens sont sympathiques et chaleureux. »



Maxime Guillemard - Etudiant à Griffith College






A l'origine, je voulais partir en Nouvelle-Zélande, attiré par son esprit typique et son rugby mais je me suis retrouvé contraint de choisir Dublin à cause de l'IELTS, comme beaucoup d'entre nous ! C'est donc à reculons que je m'aventurais vers l'Irlande avec les histoires et stéréotypes des promos précédentes que l'on peut entendre.


Mais qui raconte toutes ces histoires ? Ceux qui ne se sont pas rendus dans ce si beau pays !



Préparation du départ



La préparation du voyage pour Dublin est plutôt simple et rapide.

Vous n'aurez pas l'anxiété des délais concernant les visas ou encore les longues files d'attentes pour dénicher votre passeport en temps et en heure. L'un des réels avantages est que partant en Europe, il vous suffit de votre carte d'identité Française, assez pratique !

Votre seul réel obstacle est comme partout, le logement. Pour ma part, ce fut assez stressant, avec un niveau d'anglais douteux et tous les sites de colocations ou de logements qui ne proposent que d'échanger en anglais. Heureusement, à Dublin, il y a beaucoup de résidences étudiantes avec des sites vraiment bien faits et assez intuitif ! En dernier recours, il y aura toujours un ami qui pourra vous aiguillez sur certains points que vous ne comprenez pas ou alors apprenez à faire autrement, ce n'est que le début d'une longue aventure pour progresser !


Le gros point négatif en Irlande, c’est donc le coût du logement qui est très élevé. En moyenne, il faut verser entre 800 et 1000 euros pour avoir un logement descend et une chambre seule. Financièrement pour le reste, une vie simple sans excès et festivité de manière récurrente peut revenir à moins de 500 euros par mois, j'insiste sur le "sans excès et festivité récurrente".


Pour nos amis fumeurs, le paquet est en moyenne à 12,50 euros et l'alcool en supermarché coûte à marque identique 50 % de plus que chez nous.



Le grand départ






Comme je vous l'ai dit plus tôt, il suffit d'avoir sa pièce d'identité et les billets d'avions sont raisonnables hors de la St-Patrick où les prix s'envolent.





Vous pouvez donc tout planifier 2/3 mois à l'avance pour essayer d'avoir les meilleurs prix, mais le fait est que le réel avantage d'une ville proche, géographiquement parlant, est sa simplicité pour s'y rendre. Vous pouvez décider la veille pour le lendemain d'y aller pour un week-end, pour voir des amis ou encore partir faire son cursus pendant 1 an, votre seul souci sera de savoir quoi mettre dans votre valise.

Il n'y a donc pas d'appréhension à avoir, et puis si jamais vous deviez oublier quelque chose, vous n'êtes qu'à 2 h de Paris.


Quand je suis arrivé sur place, à l’aéroport, je me suis dit, ça y est, livré à moi-même en anglais. En réalité, j’ai facilement trouvé mes valises, mon chemin et un taxi pour ma résidence étudiante. On s’y fait plutôt facilement.



La vie sur place


Contrairement à ce que j'ai pu entendre avant d'arriver, j'ai été très agréablement surpris par la qualité de vie à Dublin.


Premièrement, au niveau alimentaire, on peut facilement trouver des produits de qualité pour cuisiner, à des prix équivalents voir inférieurs à ceux de Paris et de l'Île-de-France.

Deuxièmement, la météo est beaucoup plus agréable et clémente que ce que l'on peut vous dire, Dublin n'est pas une ville où il pleut du matin au soir. De janvier à décembre, concernant la température, il est certain que ce n'est pas celle de l'Australie mais rassurez-vous, il fait meilleur qu'à Paris et il n'y a pas cette sensation de pollution de l'air !


Dublin est une ville très cosmopolite, avec une ouverture d'esprit et un respect mutuel de chacun. On a l'impression d'être dans un autre monde tellement les gens sont sympathiques et chaleureux.


Du côté de la culture, les Anglo-saxons sont très ouverts d'esprit, il n'y a pas de jugement comme on peut en avoir l'habitude en France. Peu importe votre style vestimentaire, votre religion, vos attirances sexuelles ou encore bien d'autres critères assujettis au jugement, cela vous est propre et les gens ne s'en soucient guère. 




Du côté scolaire, j'étais au Griffith College, un établissement que j'ai fortement apprécié. La classe est représentée à environ 75 % d'étrangers et les 25 % restants correspondent aux étudiants faisant tout leur cursus à Griffith. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, il n'y a pas que des Irlandais et ils sont même en minorité. On rencontre beaucoup de Zimbabwéens, Norvégiens, etc.

Ce petit groupe, qui représente la vraie promo, peut vous faire découvrir pleins de choses, que ce soit des adresses, des lieux à visiter ou encore répondre à toutes vos interrogations à propos de Griffith.


Pour ma part, j'y ai passé une année incroyable et une chose est sure, elle fait partie des villes où je retournerai au moins une fois par an !




Que faire à Dublin ?


En ce qui me concerne, je suis plutôt fêtard même si j'ai pu profiter de nombreuses visites et activités locales, en passant des musées du Whisky aux courses de lévriers.  




Du point de vue activité locale comme les musées, il y en a tellement que certains m'en voudront d'en oublier.

Ce qui m'a sûrement le plus marqué, ce sont les fameuses courses de lévriers. C'est impressionnant à voir, la vitesse des chiens ou encore les chutes, imaginez les paris avec des bookmakers à l'ancienne à la Peaky Blinders. J’ai pu y aller à de nombreuses occasions et on se prend toujours au jeu, c’est bonne ambiance.

J'ai peut-être cette préférence parce que je ne fais pas partie des chanceux ayant pu caresser et toucher les daims au Phoenix Park, car oui, il y a des daims en toute liberté qui se baladent et que vous pouvez approcher. Ce Park est vraiment agréable pour se balader sous un grand soleil, il y a pleins de choses à voir et à faire, toujours un moment sympa. C'est d'ailleurs le 2e plus grand d'Europe, il est impossible de tout faire à pied dans la journée.


Dans les musées, ils sont vraiment axés histoire de l'Irlande peu importe le domaine, c'est vraiment enrichissant, il y a pleins d'anecdotes.

Personnellement, j'ai vraiment apprécié le musée du Leprechaun où vous serez plongés dans l'histoire et la vie de cette créature légendaire à travers des pièces avec des décors. Dans certaines salles, tout avait un volume plus grand pour nous montrer la taille des objets à leur échelle. Dans d'autres, des hologrammes qui expliquent les fondations de leur peuple ou encore une maison toute petite à leur taille. C'est le musée où je me suis réellement le plus amusé. Le musée du Whisky est aussi très sympa (avec beaucoup de dégustations), ils vous retracent l'histoire de ce fameux alcool et les différences avec le bourbon. En revanche, pour la fabrication du whisky et son procédé, c'est chez "Teeling" que vous trouverez vos réponses. Ils vous parlent de chaque étape en passant par leur usine de fabrication, vous êtes en plein immersion, de loin le plus intéressant dans ce domaine.


Niveau nightlife et bars sympas, il y en a encore une fois pour tous les goûts, aussi bien du côté de la musique avec ses ambiances techno ou rap, mais surtout des bars avec des lives de chansons irlandaises.




Pour des soirées cheap, tous les dublinois s'accorderont à un bon "Dicey's", avec ses différents thèmes en fonction des soirées, c'est tout simplement le spot le moins cher (1,50 euros certains soirs : pinte, Jaeger, Vodka, etc.).

Honnêtement, je parle en connaissance de cause, si vous dépassez 50 euros dans la soirée, c’est qu’il faut ralentir. Dans le même style, il y a également le "D-Two" ou encore "L'Académie" mais pour le second, l'entrée des Français est plus compliquée maintenant.




Pour les adeptes de la techno, je vous recommande la "Tramline" le lundi, en revanche, il faut arriver dès le début de la soirée. Les befores commencent à 18 h en Irlande. Peu cher aussi, des barmans qui chargent les verres et du Ben Klok à 23 h pour vous laisser imaginer la suite ! Sinon, il y a "l'Opium" avec des soirées comme on les aime garantie, mais des prix plus proches de ceux de Paris ou encore "l'Index".


Personnellement, je suis un grand buveur de bières et j’ai été servi, il y a quasiment tout ce que vous voulez. Pour ce qui est des bars typiques avec une carte de bière tellement grande que même en 1 an c'est compliqué de goûter la totalité, je vous recommande un détour obligatoire au "PORTER HOUSE TEMPLE BAR", sûrement une des meilleures adresses ! Pour le reste, je ne me fais pas de soucis, sortez du bar et cherchez 10 mètres autour, si vous ne trouvez plus, c’est l’heure de rentrer à la maison !



La Saint-Patrick


C’est le jour à NE PAS louper durant votre séjour.


Honnêtement, on en a beaucoup entendu parler et on attendait ce jour avec une grande impatience. C’est comme un carnaval mais à l’Irlandaise, avec plus de vert, plus de musiques Irlandaises et beaucoup trop de bières.

Réveil à 10 h, apéro de préparation avec tout le monde qui se rejoint pour descendre vers 13 h attendre la parade.

Sincèrement pour ce qui est de la parade c’est génial mais j’en attendait plus. En revanche, c’est cet air de Saint-Patrick qui flotte dans toute la ville qui rends cette journée si incroyable et particulière, c’est un pays qui se célèbre lui-même en fête.


Une fois la parade finie, c’est un marathon qui commence avec les bars, jusqu’à en trouver un duquel on n’arrive pas à repartir. J'ai le souvenir d'un bar qui au RDC était tout à fait normal mais en haut c'était une salle avec une prise Jack et il y avait plein d’étudiants prêts à fêter la Saint-Patrick comme il se doit. C’était juste fantastique !


On a fait le choix de rentrer entre 17 et 18 h pour se reposer un peu et ressortir le soir, parce que oui ça commençait à être vraiment dur. Finalement, très mauvaise idée, les bars ferment tôt et personne ne fait de pause, alors profitez jusqu’au bout de cette journée !




J'ai deux conseils pour vous :


  • Je pense qu'on ne le dit pas assez même si tout le monde nous le précise avant de partir. Ne restez pas entre Français, c'est extrêmement enrichissant de rencontrer des personnes venant d'autres pays et ayant une culture totalement différente.


  • Et aussi, je vous dirais de faire attention aux collocations avec les copains qui sur l'aspect paraissent génial. On imagine une vie de fête toute l'année mais vivre avec ses amis, c'est comme travailler avec eux lors de travaux de groupe en classe, être amis ne signifie pas que l'on peut vivre ou travailler avec ses mêmes personnes sans difficultés.




Tu as encore des questions ? Tu peux contacter Maxime via Facebook :

Maxime Guillemard ou via Instagram @maxime__gd