• Travel Mate

Vivre à Tokyo


« Je ne ferai pas de discours consensuel et cliché comme "Ça m'a transformé, j'ai tellement appris sur moi" comme on a souvent l'habitude d'entendre mais je pense sincèrement que c'est toujours enrichissant de tenter de vouloir dépasser ses limites de vivre de manière autonome dans un autre endroit en sortant de sa zone de confort. »

Témoignage de Jean-Tis Plisson - Etudiant à Sophia University


Dans le cadre de mes études à l’Institut Catholique de Paris, où j'y prépare une licence d'histoire , j’ai eu la chance de pouvoir effectuer un semestre à l’étranger à Tokyo à Sophia University !


Comment s'est passé ton départ ?



Les procédures pour obtenir le visa japonais sont très rapides ! J'ai entamé les démarches fin août et quatre jours plus tard je recevais mon visa. Quant au logement, j'ai commencé mes recherches fin mai début juin afin de déterminer quelles options étaient possibles et surtout dans quel quartier je souhaitais trouver un logement. J'ai opté pour l'option de la "share house", très répandue à Tokyo via l'agence Sakura House. C'est en juillet que j'ai validé ma réservation en payant une caution.

Comment s'est passée ton arrivée à Tokyo ?

On peut facilement être dérouté lors de son arrivée à Tokyo... Tout d'abord, il faut savoir qu'il y a deux aéroports qui desservent Tokyo : Narita et Haneda. Je recommande vivement, si vous en avez la possibilité, d'atterrir à l'aéroport d'Haneda qui est beaucoup plus proche du centre ville (Narita se situant à au moins 1h de Tokyo).

Néanmoins, sachez que Tokyo reste une ville très bien desservie. Un bon nombre de lignes de métro dites "express" permettent de rejoindre le centre ville rapidement. De plus, les stations de métro sont équipées d'escaliers automatiques ce qui facilitent énormément le trajet quand on a des bagages...


Il y a trois démarches essentielles à suivre une fois arrivé. Il faut le plus rapidement possible s'enregistrer à la mairie de son quartier, afin de renseigner sa présence sur le territoire japonais mais aussi pour pouvoir obtenir une attestation de domicile.

Ensuite, il me semble qu'il est obligatoire de souscrire à l'assurance santé que propose notre mairie (aux alentours de 12€ par mois).

Et enfin une troisième démarche qui est optionelle : souscrire à un abonnement téléphonique pour avoir de la data. Néanmoins, sachez que Tokyo est une ville très bien équipée niveau réseau Internet : le Wifi est même présent dans le métro.


Tu as trouvé facilement ton logement ?

Il y a plein d'agences qui proposent des logements pout les étudiants à Tokyo (Sakura House). Si votre séjour se déroule dans le cadre universitaire et que vous avez la possibilité de séjourner dans des résidences universitaires, vérifiez bien la localisation de ces dernières qui peuvent parfois être un peu excentrées ! Quant à mon logement, ma share house se situait à 10 minutes de métro du centre ville de Shinjuku et à 15 minutes de métro de Shibuya.


Ma chambre


Le loyer mensuel de ma chambre était de 780€ (92 000 yens) pour 13m2. Il y avait également deux autres chambres dans cet appartement, la cuisine, la salle de bain et les sanitaires étaient communs. Un personnel d'entretien venait chaque semaine entretenir les parties communes.



Et au niveau de la nourriture ?

En toute honnêteté il y a toutes les fourchettes de prix ! On peut très bien manger correctement au restaurant ! Les plats vendus dans les supermarchés (kombini) ou autres chaînes de restaurations rapides japonaises sont très abordables. Néanmoins je rajouterai juste que si l'on aime vraiment cuisiner, faire ses courses dans les supermarchés peut vite s'avérer coûteux... Notamment la viande et les fruits et légumes qui sont assez chers là-bas.


Les fameux Ramen japonais



Tu sortais beaucoup ?


La night life de Tokyo est trépidante ! Il m'arrivait de sortir 4-5 fois par semaine ! Le plus souvent dans des izakayas, bars traditionnels japonais qui sont souvent peu onéreux ou alors dans des bars "all you can drink" qui proposent des forfaits à l'heure. En revanche les boîtes de nuit sont assez chères avec des tarifs extrêmement préférentiels pour les filles ! Comptez environ 25-30€ !



Est-ce que tu as eu beaucoup d'ouvertures culturelles ?

Tokyo est l'une des plus grandes mégalopoles ! C'est un véritable carrefour culturel ! Que ce soit avec les différents quartiers de la ville, les différents musées ou les multiples événements culturels qui ponctuent la vie, Tokyo permet avec certitude un enrichissement à tous points de vue !

Le temple Kamakura

Un petit recap de ton budget par mois ?

780€ pour le logement

20-25€ pour l'abonnement téléphonique

60€ de transport (il n'y a pas de forfait type carte Navigo, le prix varie en fonction de stations de destination...)... et pas mal en nourriture et restaurants !


Etudier À Sophia University

Le système universitaire ressemble beaucoup au système américain notamment avec un emploi du temps assez léger ! J'avais sélectionné 3 cours : Introduction to Sociology, Theories and Themes of Political Sciences, Intellectual Traditions of South Asia ; que j'avais 2 fois par semaine ! Un cours équivaut à 1h40.


Photos du campus de Sophia


J’avais déjà quelques notions dans les matières que j’ai choisies, néanmoins je voulais avoir un autre point de vue, une autre approche sur les même notions que l’on nous enseigne en Europe. C’est sûrement lors de mon cours sur les Traditions Intellectuelles d’Asie du Sud que j’ai le plus appris sur l’Asie. Nous sommes peu familiarisés avec ses courants de pensée. L’université de Sophia est assez réputée ! Durant mon séjour, l’université a eu même droit à une visite du Pape François ! Le campus est immense et bien situé (Quartier de Yotsuya) et plein d’étudiants étrangers s’y retrouvent !



Un petit recap des points forts de ton expérience ? D'emblée je dirais les relations que j'ai tissées là-bas ! Puis la sensation de pouvoir évoluer librement dans une ville qui ne demande qu'à être découverte ! Un dernier point fort ? Tokyo tout simplement. Un petit recap des points faibles de ton expérience ? Le seul point faible notable c'est sûrement celui de la barrière de la langue car les Japonais parlent très peu anglais.

Au final ça t'as plu cette expérience à l'étranger ?

Je ne pensais pas autant apprécier cette expérience ! Je ne ferai pas de discours consensuel et cliché comme "Ça m'a transformé, j'ai tellement appris sur moi" comme on a souvent l'habitude d'entendre mais je pense sincèrement que c'est toujours enrichissant de tenter de vouloir dépasser ses limites de vivre de manière autonome dans un autre endroit en sortant de sa zone de confort.






Tu as encore des questions ? Tu peux contacter Jean-Tis via Facebook :

Jean-Tis Plisson ou via Instagram : @jtplisson