• Travel Mate

Voyager autrement : Comment choisir sa structure ?

Dernière mise à jour : août 13


Le volontariat est la nouvelle tendance des 20 dernières années. Le terme englobant une dizaine de façon différentes de voyager (et ce pour de bien nombreuses causes), nous avons décidé de le définir plus largement par

« Voyager autrement ». 🌎


Ce terme comprend toutes les formes d’aides humanitaires et d’aides pour les animaux. Toutes ces missions aussi diverses qu’elles soient, ont un point en commun : la structure à laquelle nous donnons notre confiance. Il en existe un nombre à trois chiffres rien qu’en France. C’est pourquoi ce guide te permettra de ne pas la donner à n’importe qui.



🛸 Quels sont les différents moyens pour voyager autrement ?


Aujourd’hui, on peut dire qu’Il existe 5 moyens de voyager autrement. En première ligne nous avons les Organisations Non Gouvernementales (ONG), puis les Associations, puis les organisations gouvernementales et en quatrième place nous avons notre sac à dos, notre boussole et nous-même, puis enfin nous avons pire, les agences de tourismes.


Bien qu’il n’y ait pas de réelle volonté de hiérarchie dans cette liste, tu souligneras quand même que les deux derniers sont hors du lot pour voyager autrement et nous allons découvrir pourquoi dès maintenant. Alors, on commence par quoi ?



✋🏻 Les agences de tourismes et les « Indiana Jones »


Très bon choix, ce paragraphe est l’un des plus importants pour comprendre la suite. Voyager autrement regroupe de nombreuses formes de solidarité. C’est une expérience humaine unique (même pour la cause animale). Cependant, la solidarité n’est pas la seule ligne de conduite. Le respect, l’éthique et l'efficacité sur le long terme sont tout aussi important.


gif
Voyager autrement, c’est d'abord voyager pour l'autre et ensuite voyager pour soi.


Internet et notamment les réseaux sociaux créent une sorte de vitrine de la charité. L’avantage est la forme. Grâce à l’instantanéité de ces réseaux, l’information circule à vive allure et cela aide à l’émancipation de ce mode de voyage. Mais l’inconvénient est souvent le fond. Que se cache-t-il réellement derrière ces vitrines ? Où va mon argent ? Quel est l’impact de mon passage sur le long terme ? De nombreuses questions primordiales auxquelles on vous répond dans l’article complet « Volontourisme et business de la charité ».


Les agences de tourisme sont des entreprises à but lucratif. Leur objectif est d’être rentable et pour certaines, rentabilité ne rime pas avec les valeurs énoncées précédemment. Le volontaire sera considéré comme un client et participera sans le savoir à la dégradation environnementale et sociale du lieu en question.


L’aide humanitaire ou animale n’est pas à prendre à la légère. C’est une grande organisation sous toutes ces formes pour le volontaire. C’est pourquoi voyager seul, pour ce type de missions, n’est pas recommandable.

A ton avis, quelles sont les autres moyens de partir ?



🇫🇫🇷 Les organisations gouvernementales


Bingo, les organisations gouvernementales sont de très bonnes références pour voyager autrement. Fiables et encadrées, aucune arnaque ne sera déclarée ! (hé oui, on fait même des rimes) On y retrouve le Volontariat de Solidarité ou encore le Programme Européen Aid Volunteers. Des missions de volontariat sont notamment disponibles via le Service Civique National (pour les jeunes entre 16 et 26 ans), le volontariat international (de 18 à 28 ans) ou le Service Volontaire International (sans limite d’âge). Référence-toi auprès du site du gouvernement comme par exemple : www.service-public.fr .


Les organisations gouvernementales sont gages de qualité, mais elles ne sont pas les seules. Les Organisations Non Gouvernementales ainsi que les associations sont également de la partie.


🤔 Mais au fait, quelle est la différence entre une ONG et une association ?


En France, aucune distinction juridique n’est faite entre l’ONG et l’association. L’ONG est avant tout une association à vocation humanitaire, sociale ou environnementale portée à léchelle internationale. Elle est ainsi reconnue à l’étranger.


Le terme « association » désigne plus couramment les organismes agissant à l’échelle locale et/ou nationale axées vers toutes sortes de domaines (artistiques, sportifs, sociaux, etc). L’ONG et l’association ont donc le même statut juridique. Il est possible de réaliser des missions bénévoles dans chacun des deux organismes.



⚠️ Quels doivent être mes réflexes ?


Tu dois impérativement te renseigner sur l’organisme. Pour ce faire, tu peux leur poser une ribambelle de question. Un petit aperçu (à adapter bien-sûr si la cause concerne les animaux) :


gif

- Pouvez-vous me prouver que l’association/l’organisation est à but non lucratif ?

- Quels labels possèdent votre association/organisation ?

- Depuis combien d’années votre association/organisation est-elle présente sur le terrain?

- Comment l’organisation travaille-t-elle avec la communauté/ avec les animaux ? Est-ce que celle-ci a été consultée ?

- Comment les gens peuvent-ils me contacter pendant que je suis à l’étranger ?

- Est-ce qu’il y a un coût d’inscription ?

- Combien de ces frais vont réellement au projet et à la communauté/concernant les animaux ?

- Où et comment puis-je effectuer mes paiements ?

- Pouvez-vous me fournir des contacts par e-mail pour d’anciens participants ?

- Qui va m’aider en cas d’urgence ?

- L’assurance médicale et de secours est-elle fournie ?

- Les repas sont-ils inclus ? Combien de repas sont fournis ?

- Est-ce que mon logement est inclus ? Où vais-je vivre ?

- Mes vols sont-ils inclus dans les frais du programme ?

- Quelles dépenses dois-je payer dans le pays d’accueil ?

- Comment m’assurez-vous que l’emplacement que vous choisissez pour moi est approprié ?

- Quelle est la nature exacte du travail bénévole qu’on attend de moi ?

- Quel type de formation est fourni pour m’aider à préparer mon expérience ?

- Quel soutien est fourni avant le départ ?

- Que se passe-t-il si je veux quitter l’expérience ?

- Qui est le personnel dans le pays d’accueil ?

- Y aura-t-il du personnel local travaillant avec mon groupe ?



🙋Choisir en fonction de sa personnalité et de son projet


La bonne association/ONG est aussi un organisme qui TE convient. Chaque voyageur a ses aspirations, ses expériences et ses envies. Certains auront moins d’exigence sur le confort alors que d’autres seront moins regardants sur le prix de la mission.


La première question à se poser est le choix de la cause humanitaire. Plutôt sauvegarde de l’environnement, éducation, construction ? Il faut avant tout être très motivé. La mission humanitaire n’est pas une ligne de plus sur un CV. Elle découle d’une envie de s’engager et d’aider les autres sans attentes en retour.

Il est également important de se poser la question de la destination et du confort de l’hébergement. Le voyage humanitaire ne sera pas identique en pleine jungle amazonienne qu’en plein cœur d’une capitale. Pourtant, les deux sont possibles.


Enfin, la question du budget et de la durée du séjour est toute aussi essentielle que le reste. Ne pas oublier de prendre en compte les dépenses annexes à la mission ! L’assurance voyage doit notamment faire l’objet d’une attention particulière. Est-elle comprise dans le contrat de bénévolat ? Prévenir les risques est essentiel dans ce type de séjour. Une fois toutes ces formalités réglées, il ne reste plus qu’à profiter de la mission et se donner à fond dans cette aventure !




👇 Mot de la fin


Et voilà travelers ! 🌍 Avec ce guide, plus question de se tromper. Tu as toutes les cartes en main pour choisir un organisme de confiance et ce peu importe ton projet. N'oublie pas, une expérience de la sorte s'anticipe !


Take care and travel mate 🚀






Tu as encore des questions ou tu souhaites prendre rendez-vous avec Orlane ? Envoie nous un message !




Rédactrice Orlane CHESNAIS