• Travel Mate

Phnom Penh par Lila


"C'était sans hésiter une des meilleures expériences que j'ai pu vivre! Le Cambodge tel qu'on le visite en vacances n'est pas DU TOUT le même que quand on y est expat. Phnom Penh a tellement à donner !"


Témoignage de Lila



Quand es tu partie ? (en échange universitaire, en stage ou expat ?)


Je suis partie à Phnom Penh de Septembre 2019 à fin Janvier 2020 dans le cadre d'un stage en entreprise pour ma 3e année d'étude à l'EFAP Paris.

Comment s'est passé ton départ ?


Le visa pour le Cambodge est assez facile à obtenir. Pour pouvoir travailler là-bas (stage compris), il faut faire une demande de visa Business. Il y a la possibilité de pré-remplir un document à apporter à l'ambassade du Cambodge, avec quelques autres papiers officiels dont la liste se trouve sur le site de l'ambassade. Le temps d'attente pour l'obtention du visa est très court : je l'ai obtenu en 2 jours au début du mois de septembre (période qui n'est pas la plus chargée du coup). Il y a également la possibilité d'obtenir un visa à l'aéroport de Phnom Penh à l'arrivée, mais par précaution je recommande de s'en occuper en amont ! En ce qui concerne le logement, il existe des groupes facebook où de nombreuses annonces sont postées pour des appartements seuls ou en colocation. Beaucoup d'expatriés postent sur ces pages! Il existe aussi des sites mais les contacts sont moins "fluides". Les cambodgiens communiquent beaucoup sur facebook et peu par mail.

Comment s'est passé ton arrivée dans la destination ? Quel est le meilleur moyen pour se rendre dans le centre ville avec ses bagages ? Quelles sont les démarches prioritaires à faire ?


Mes soeurs habitent au Cambodge depuis plusieurs années donc une des deux est venue me chercher ce qui a largement facilité la tâche. Il est cependant très facile de se rendre en centre-ville. Il est possible de prendre des tuk-tuk qui sont très présents à la sortie de l'aéroport et de demander directement le lieu où il doit vous conduire. Attention cependant aux arnaques : beaucoup vont vous demander de payer beaucoup plus cher que ce que vaut vraiment le trajet. Le prix à payer varie entre 10 et 15$ en fonction du nombre de bagages et de passagers. Le plus sûr est pour moi d'installer l'application "Grab", qui est le Uber asiatique. Le prix est calculé par l'application et ne change pas au cours de la course, on peut choisir le véhicule le plus adapté (petit ou grand tuk-tuk, voiture) et on peut payer par carte (l'application est sécurisée). Si cependant vous choisissez la première option, prévoir du cash !


Tu as trouvé facilement ton logement ?


Assez facilement oui. Il faut scruter les groupes facebook et bien visiter avant de signer le contrat : s'assurer que tout fonctionne et qu'il n'y a pas de chantiers aux alentours (qui sont nombreux à Phnom Penh car la ville est en pleine expansion), qui "pourriront" facilement vos grasses matinées : les cambodgiens commencent à travailler tôt sur les chantiers pour éviter les heures trop chaudes ! Assurez-vous également que l'appartement dispose d'une clim et si possible d'un ventilateur (que vous pouvez sinon acheter par vous même). Les prix varient selon le placement dans la ville. Je logeais personnellement dans le quartier du marché russe (Tuol Tompoung Market), et je payais 350$ par mois pour un 43m2 ce qui est raisonnable. Attention les prix sont souvent sans les charges (électricité et eau) qui sont calculés à la fin du mois avec votre propriétaire. L'eau est peu chère, mais ce n'est pas le cas de l'électricité, attention à l'excès de clim ! Je payais entre 25$ et 40$ par mois, et cela variait en fonction de mon utilisation de la clim.


Et au niveau de la nourriture ?


Pour moi, il est plus intéressant de manger au restaurant que de faire à manger soi-même. En tant qu'occidentaux nous avons tendance à vouloir acheter des produits que nous connaissons, et comme ils sont importés ils coûtent très cher. En fonction des restaurants les prix varient beaucoup : on peut s'en sortir pour 2$ au marché avec un très bon repas (mais attention à l'hygiène des stands que vous choisissez), et dans un restaurant un peu plus ""chic"", les prix varient entre 5$ et 12$ (c'est un maximum) en fonction du restaurant; des plats et de la localisation.

Tu sortais beaucoup ? Si oui, tu peux nous donner quelques fourchettes de prix ?


Oui ! Tous les weekends le vendredi et le samedi. L'alcool est très peu cher là-bas, donc une soirée bien arrosée tourne autour de 10$ environ (moyenne haute je dirais). L'entrée des boites est souvent gratuite sauf quelques exceptions. Les softs sont à peu près aux mêmes prix que l'alcool. La bière est sans hésiter l'alcool le moins cher (1-2$ en fonction du bar).

Est-ce que tu as eu beaucoup d'ouvertures culturelles ? Qu'est-ce que la ville apporte ?


Je travaillais avec des expats mais aussi avec des khmers avec qui j'ai beaucoup discuté de leur culture. Il est toujours intéressant de rencontrer des khmers en soirée qui sont souvent assez ouverts. Les khmers sont très gentils mais peuvent paraître parfois un peu froid avec les expats. Il ne faut pas hésiter à apprendre quelques mots de khmer, ce qui, bien souvent, les détend un peu ! Phnom Penh fait partie des villes chargées d'histoire, où le meilleur moyen de connaître est de se balader dans les différents quartiers. Pour moi, les monuments culturels bien qu'intéressants, ne sont pas le meilleur moyen de découvrir la ville. Marcher, parler avec des gens, visiter les marchés, tester les restaurants, sortir le soir sont des moyens bien plus enrichissants !


Un petit recap de ton budget par mois ?


En comptant le loyer et ses charges, je dirais que je m'en sortais avec 800$ environ en vivant TRES TRES BIEN.


Au final ça t'a plu cette expérience à l'étranger ?





C'était sans hésiter une des meilleures expérience que j'ai pu vivre ! Le Cambodge tel qu'on le visite en vacances n'est pas DU TOUT le même que quand on y est expat. Phnom Penh a tellement à donner !





Un recapitulatif des points forts de ton expérience ?


Je rajoute ici un petit tips pour les forfaits téléphoniques : LTE (= 4G ++) quasiment illimitée avec le forfait Big Love chez Cellcard a seulement 2 dollars par mois. Pour recharger la balance qui sert à payer ce forfait, il y a 2 possibilités : 1- soit vous connaissez quelqu'un avec un compte ABA bank (banque canadienne très présente à Phnom Penh) qui peut recharger cette balance via l'application de la banque. 2- sinon, beaucoup d'épiceries vendent des codes cellcard : vous payez le prix que vous souhaitez ajouter à votre balance et vous rentrez le code à gratter que l'on vous a donné.

A NOTER : dans les deux cas, l'achat d'une carte sim s'impose, on vous demandera votre passeport pour enregistrer votre numéro, pas de panique, c'est normal. Le prix d'une carte sim est seulement de 1$. C'est sans doute l'opérateur le plus intéressant. Le monde de la nuit de Phnom Penh est génial et plutôt safe ! Quelques précautions à prendre quand même : éviter les sacs à mains en bandoulière, les pick-pockets sont assez présents surtout à l'approche des fêtes nationales où il est coutume de s'offrir des cadeaux. En ce qui concerne les mendiants (oui, il y en a beaucoup... c'est un pays pauvre il ne faut pas l'oublier), c'est très étrange ce que je vais dire mais il vaut mieux donner aux personnes âgées : au Cambodge, lorsqu'on vieillit, notre famille nous prend en charge au niveau financier. Si vous voyez des mendiants âgés, c'est qu'ils n'ont pas de famille qui les aide ! Les enfants seront nombreux à venir vous demander de l'argent, bien souvent ils sont malheureusement utilisés par leurs parents pour récupérer de l'argent qui leur servira à se droguer...


Un recapitulatif des points faibles de ton expérience ?


Le rythme de vie en tant qu'expat peut facilement vous surprendre. Essayez de vous réguler sur les sorties, on y prend goût bien trop vite...



Si tu souhaites avoir plus d'informations sur cette destination tu peux contacter :


Lila Simonot : lilasimonot@icloud.com

  • Travel Mate
  • YouTube Travel Mate
  • Instagram Travel Mate